Zoom sur les titres professionnels, ou comment reprendre ses études en dehors du système scolaire

3.2.2023

Qu'est-ce qu'un titre professionnel ?

Le titre professionnel, ou encore "titre RNCP", reste assez méconnu du grand public. Il s'agit d'une certification reconnue délivrée par le Ministère du Travail (à distinguer donc des diplômes, qui eux sont délivrés par le Ministère de l'Education Nationale). Les certifications et les diplômes délivrent ainsi des niveaux définis par la même nomenclature :

- Niveau 3 : CAP, BEP

- Niveau 4 : Bac

- Niveau 5 : Bac +2 (DEUG, BTS, DUT, DEUST)

- Niveau 6 : Bac +3/4 (Licence, licence professionnelle, BUT, maîtrise)

- Niveau 7 : Bac +5 (Master, diplôme d'études approfondies, diplôme d'études spécialisées, diplôme d'ingénieur)

- Niveau 8 : Bac +7 (Doctorat, habilitation à diriger des recherches)

Il est donc tout à fait possible de reprendre ses études et d'obtenir un niveau de qualification sans repasser par le système scolaire classique ! La plupart des diplômes de l'éducation nationale ont des certifications professionnelles équivalentes (par exemple, le BTS MCO est équivalent au Titre Professionnel MUM).

Differences entre diplomes et certifications

Vous pouvez donc obtenir un niveau allant du CAP au Bac +8 via une certification. Il existe toutefois quelques différences entre un diplôme "classique" et un titre professionnel, à commencer par les matières abordées.

En effet, lorsque vous suivez une formation professionnelle, vous ne vous concentrez que sur les compétences "coeur de métier", c'est à dire celles qui vous serviront sur le terrain. Il n'est alors plus question de matières "générales" (histoire, mathématiques, français...) comme dans un cursus scolaire.

Une autre distinction intéressante est que les cours ne sont pas dispensés par des professeurs, mais par des formateurs pour adultes. Ce sont généralement des professionnels du terrain, qui pour beaucoup exercent encore leur métier au moins à temps partiel. Ils sont ainsi en veille permanente sur le métier visé et sont donc au fait de sa réalité et des attentes des recruteurs en temps réel.

En terme de méthodologie d'apprentissage, les titres professionnels sont également plus axés sur la mise en pratique que sur la théorie pure. Une formation professionnelle contient beaucoup plus d'exercices de mise en situation que d'évaluations. D'ailleurs, la plupart des évaluations effectuées durant une formation professionnelle ne sont pas notées. Elles permettent simplement aux formateurs de cerner le niveau des apprenants sur des thématiques clés, et d'adapter son contenu et sa méthode en conséquence.

Enfin, la durée peut également différer. Si la durée d'un BTS est fixée à deux ans, certains organismes de formation proposent de passer un titre professionnel équivalent en moins d'un an. Ces formations "accélérées" sont plus intensives, mais permettent un retour plus rapide à l'emploi.

Découvrez les formations professionnelles de notre partenaire Alkas Formation à Montpellier, toutes délivrées en moins d'un an.

Les financements et la remuneration

On pense souvent, à tort, que reprendre ses études sera forcément une lourde charge financière. Il existe pourtant de nombreux dispositifs, permettant non seulement de financer votre formation professionnelle, mais aussi d'être rémunéré pendant cette formation !

Les financements

Toute formation a un coût, c'est une réalité. Cependant, vous pouvez la faire financer par différents organismes, en fonction de votre situation.

- La Région (pour tous les demandeurs d'emploi)

- Transition Pro (pour les salariés justifiant d'au moins 24 moins d'ancienneté sur le même poste, dont 12 dans la même entreprise).

- Pôle Emploi (priorité aux publics éloignés de l'emploi justifiant d'un faible niveau de qualification).

- Votre CPF - Compte Personnel de Formation (sans aucune condition).

- L'OPCO de votre entreprise (pour les salariés, via le plan de développement des compétences, un contrat de Pro-A, ou tout autre dispositif éligible).

- Les FAF - Fonds d'Assurance Formation (pour les dirigeants non salariés et leurs conjoints - AGEFICE, FIFPL, FAFCEA...).

- L'AGEFIPH (pour les personnes bénéficiant d'une RQTH - Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé).

- Les contrats d'alternance (apprentissage ou professionnalisation selon les profils) : c'est l'OPCO de votre entreprise d'accueil qui finance la formation.

- ...

Vous l'aurez compris, de nombreux dispositifs peuvent être mobilisés. Ils varient en fonction de votre profil, de votre projet, de vos attentes... N'hésitez pas à nous contacter pour plus d'informations.

La remuneration

- La Région peut offrir des places rémunérées en formation. L'attribution de ces places se fait par l'organisme de formation.

- Le Pôle Emploi (pour les demandeurs d'emploi) et/ ou La mission locale (pour les -25 ans) peuvent maintenir voire prolonger vos allocations.

- Transition Pro vous permet de maintenir votre salaire durant la formation.

- Les contrats en alternance assurent un salaire minimum, défini par le gouvernement (voir la grille publiée le 13/09/2022). Attention, la grille évolue régulièrement !